Le futur du transport: Moteur à hydrogène ou batterie électrique ?

Aujourd'hui, 2 types principaux de stockage énergies s'affrontent pour l'avenir de nos déplacements.

D'un côté  la batterie électrique, déjà bien répandu et en pleine expansion, de l'autre un solide challenger : l'hydrogène.🔬

L'hydrogène ? Késako ? 🤔

L'hydrogène est tout simplement l'élément chimique le plus présent dans l'univers, 🎇

Rien que ça !

C'est un corps gazeux qui entre dans la composition des hydrocarbures, comme le gaz, le pétrole ou encore l'eau. Malgré cette abondance, il n'est que très rarement présent dans la nature à son état pure, c'est-à-dire combiné à d'autres atomes.⚛️

Il n'est pas une énergie, mais plutôt un vecteur d'énergie.

Si vous avez l'esprit scientifique et vous voulez savoir comment cela fonctionne, voici une petite vidéo de 1min pour tout comprendre.💡

Ce fameux hydrogène est bien moins répandu que l'électrique actuellement.🔋

On le retrouve de plus en plus dans nos moyens de transport tel que les automobiles, les camions ou encore les trains. La SNCF a d'ailleurs passé commande pour des nouveaux trains qui fonctionneront à l'hydrogène, étoffant ainsi son parc actuel tourné vers l'électrique.🚄

Le but ? Décarboner les véhicules actuellement en circulation, en mettant fin aux énergies fossiles pas à pas .👣

Est-ce vraiment si écologique ?🌱

Grande question pour la toute "nouvelle" énergie en expansion.Actuellement, environ 95 % de l’hydrogène dans le monde est produit à base d'hydrocarbures. Il s’agit des méthodes les moins coûteuses de production. Néanmoins, elles ont un impact non-négligeable sur notre environnement.

Quelle solution pour un hydrogène plus propre ?🚿

Pour produire de l’hydrogène faiblement carboné, trois options s’offrent donc aux acteurs du secteur :

  • Capter le CO2 émis lors de la production par transformation des énergies fossiles, puis le transporter pour le stocker.
  • Faire une pyrolyse du méthane et séparer le carbone sous forme solide. La pyrolyse est la décomposition chimique d'un composé organique par une augmentation importante de sa température, dans le but de produire d'autres éléments qu'il ne contenait pas initialement.
  • Le produire via l’électrolyse de l’eau. L'électrolyse est un processus d'échange au cours duquel l'énergie électrique est transformée en énergie chimique. L’électrolyse étant effectuée à partir d’une électricité peu carbonée, fournie par de l’énergie qui peut être nucléaire, hydraulique,solaire, etc.

L’enjeu reste toutefois, pour cette dernière option, le coût de ce mode de production, bien plus onéreux à ce jour que celui du reformage du gaz dit "naturel", même en prenant en compte le surcoût lié au captage du CO2. Maintenant, par rapport aux moteurs électriques, on peut prendre quelques éléments de comparaison .

Quelques éléments de comparaison entre le moteur à hydrogène et la batterie électrique ⚖️

  • Rapidité de charge : L'hydrogène est devant, il se charge aussi rapidement qu'une électrique.
  • Rendement : La batterie électrique a une plus grande efficacité au niveau de sa consommation d'énergie. En sachant que si l'hydrogène n'est pas vert, celui-ci consomme à peu près autant qu'un véhicule thermique.
  • Disponibilité de l'énergie : Actuellement, il est plus simple de trouver une borne de recharge pour un véhicule à batterie électriqu électrique.
  • Adaptation aux différents types de véhicules : L'hydrogène est actuellement plus adapté aux véhicules lourds.

Le moteur à hydrogène et la batterie électrique ont donc chacun des avantages et des inconvénients, mais sont surtout toutes les deux des solutions perfectibles.

Les améliorations de demain 📅

  • L'origine et la nature de la production de l'électricité → Usine à charbon, nucléaire, marémotrice ... ?
  • Formation de l'hydrogène → Gris : Base hydrocarbure ou Vert grâce aux moyens évoqués plus haut.
  • L'origine et l'impact des matériaux utilisés pour créer les moteurs et la pile sur l'environnement.
  • La durée de vie et le traitement des déchets des moteurs et des piles usagés, après leur fin de vie au sein du véhicule.

Ce sont notamment sur ces aspects que les améliorations permettront, dans le futur, de dégager un net avantage entre les deux solutions.

Arthur Teissier

Zeloce